Actualités

Intégration de VIPA et réorganisation

18. avril 2018

Yaskawa Europe franchit un nouveau cap en termes d’organisation et de produits, en particulier en matière de « Control Technology » et de Software. Le Président Manfred Stern donne des explications plus en détail.

M. Stern, depuis le mois de Mars Yaskawa Europe a mis en place et présenté une nouvelle organisation. Qu'est-ce que cela implique réellement ?

Manfred Stern : Tout d'abord, à partir du 1er mars, les divisions « Drives & Motion » et « VIPA Controls » précédemment séparées ont fusionné pour devenir la nouvelle division « Drives Motion & Controls » ou DMC pour faire court. À la suite de cette réorganisation, nous sommes persuadés que nous pouvons maintenant aller de l'avant beaucoup plus efficacement et, surtout, offrir aux clients un service amélioré et plus standardisé. La division DMC est dirigée par Norbert Gauss, précédemment responsable de la division « Drives & Motion ».

Nous avons ensuite lancé une toute nouvelle « business unit » - la division « Environmental Energy », composée des trois activités « Wind », « Marine » et « Turbo Motors & Industry ». Avec cette dernière entité, nous ciblons le marché des pompes et des compresseurs haute performance, par exemple la demande de moteurs spéciaux à très haute vitesse et à haute puissance. Cette division est dirigée par Jukka-Pekka Mäkinen, ancien PDG de la filiale de Yaskawa, The Switch, basée en Finlande.

Avec la division Robotique, notre activité reposera donc sur trois piliers fondamentaux. M. Linkenbach, qui dirigeait auparavant VIPA GmbH, a pris en charge le développement organisationnel au siège européen.

Cinq ans après l'acquisition de VIPA, le fournisseur de technologies d’automatisme basé en Allemagne à Herzogenaurach est-il maintenant complètement intégré à Yaskawa ?

Manfred Stern : Correct. Bien que VIPA GmbH existe toujours, la fusion légale n'est pas encore terminée. En termes d’utilisation publique, le nom VIPA ne sera plus promu étant donné le changement d'organisation avec DMC. Cela ne signifie pas que nous oublions l'histoire de VIPA ! C’est plutôt le contraire, en fait. Nous continuerons à commercialiser activement les produits originaux de VIPA, en veillant tout particulièrement à préserver l'aspect et la convivialité des systèmes de contrôle de la série 300. Nous voyons une énorme demande pour ces produits dans les prochaines années. C'est l'une des raisons pour lesquelles nous avons ajouté encore plus de puissances et quelques nouvelles fonctionnalités à la gamme 300S+ l'année dernière.

En d'autres termes, la série 300 n'est pas un produit dominant, mais reste l'un de nos principaux composants. Dans le même temps, cependant, nous travaillons dur sur de nouvelles lignes de produits dans lesquelles nous investissons actuellement la majeure partie de nos ressources de développement.

De quels nouveaux produits s’agit-il ?

Manfred Stern : Tout d'abord, nous développons la gamme d'E/S intelligentes et d’automates SLIO et le MicroPLC, lancé il y a tout juste un an et pour lequel nous avons lancé la commercialisation des modules d’E/S analogiques au cours des dernières semaines. En outre, un serveur Web intégré a récemment été ajouté à SLIO et au MicroPLC.

Cependant, le projet le plus important à l'échelle mondiale au sein de Yaskawa est le développement d'une toute nouvelle génération de contrôleurs connue en interne sous le nom de « contrôleur unifié ». Il s'agit d'une plate-forme HW homogène et modulaire, qui peut être utilisée à l'avenir aussi bien pour les applications Motion Control, PLC et Robotique, à l'exception d'applications très spécifiques telles que le soudage. Le « cœur » et l'intelligence de cette plate-forme matérielle est un nouveau SoC (SystemOnChip), qui est actuellement développé par des collègues de la filiale de VIPA Profichip à Herzogenaurach et par notre siège de R&D à Kokura, au Japon.

Un tout nouveau logiciel basé sur la norme IEC 61131-3 accompagnera le matériel et, au-delà, les composants requis pour être compatibles avec l’ « Industrie 4.0 » - en d'autres termes OPC UA et tout ce que cela implique. En plus de cela, nous avons récemment lancé Antaios, notre nouvelle ASIC de communication également développée par Profichip. Fait intéressant, il a d’abord été lancé au Japon ! La raison est que, outre les protocoles établis en Europe, cet ASIC supporte le protocole Mechatrolink populaire au Japon et en Chine, qui nous aide à harmoniser le monde global Yaskawa avec les systèmes de communication occidentaux. Ce module est également disponible sur le marché via Profichip.

Au départ, n'était-il pas prévu d'utiliser le logiciel Speed7 Studio, initialement conçu par VIPA comme alternative au portail Siemens TIA, en tant que logiciel global pour toutes les plates-formes Yaskawa ?

Manfred Stern : Nous pouvons certainement incorporer certaines fonctionnalités de Speed7 Studio en tant que modules dans le nouvel environnement logiciel ; Cependant, ce ne sera pas Speed7 Studio dans son format d'origine. Comme je l'ai déjà expliqué, Speed7 Studio a été créé à l’époque de VIPA et n'a donc pas bénéficié de la vision globale de Yaskawa avec toutes ses gammes de produits, y compris la robotique. À cet égard, la spécification de développement va au-delà de la planification initiale. Un aspect dans lequel les collègues de Herzogenaurach et la division « Motion » d'Eschborn sont étroitement impliqués est le développement de la technologie de sécurité intégrée pour la prochaine plate-forme de contrôle.

À quoi ressemble la feuille de route du « contrôleur unifié » ?

Manfred Stern : Nous voulons commencer par le déploiement des produits - notamment en termes de matériel - en 2020/2021. Des produits avec la technologie de sécurité intégrée, qui d'ailleurs sont également compatibles avec SLIO, seront disponibles un an plus tôt.

Le salon Hannover Messe 2018 débutera bientôt, mais il y a longtemps que Yaskawa n’était pas apparu en tant qu'exposant. Qu'est-ce qui vous a incité à revenir ?

Manfred Stern : Il est vrai que la dernière fois que le groupe Yaskawa a été représenté à la foire était en 2007 - en dehors de notre participation commune avec VIPA ces dernières années. Notre retour en 2018 est principalement dû au fait que la Hannover Messe est, à mon avis, devenue une vitrine pour l’ « Industrie 4.0 ». Avec notre stand dans le Hall 17, nous voulons montrer que Yaskawa a beaucoup à apporter à ce sujet.

Quel est le thème spécifique de votre exposition sur le salon ?

Manfred Stern : Le thème principal de notre exposition sera « i3 mechatronics ». Les trois « i » signifient « innovant », « intégré » et « intelligent ». Notre objectif est de donner vie à notre vision à Hanovre en démontrant la synergie de nos principales lignes de produits - robots, systèmes d’entraînement, variateurs et, bien sûr, contrôleurs - avec le « cockpit Yaskawa ». Le cockpit est aussi une toute nouvelle plate-forme qui dispose de composants logiciels intelligents avec une base de données centrale, des modules de collecte, d'analyse et d'affichage des données, un serveur Web et une alarme électronique ainsi que des interfaces standards vers des systèmes supérieurs comme OPC UA et HTTP.

En d'autres termes, le Cockpit Yaskawa est l'endroit où toutes les données générées dans une variété d'endroits se réunissent pour tirer les conclusions appropriées. Par exemple, ces données peuvent être utilisées à des fins de gestion d'actifs, de maintenance prédictive, de gestion de la qualité ou de gestion des alarmes, ou pour augmenter le débit en production. Avec cet objectif, des outils externes peuvent également être ancrés dans le cockpit - prenons l'exemple de l'intelligence artificielle. À cet égard, nous travaillons déjà avec des partenaires au Japon - dont IBM Watson - pour s'assurer qu'IBM traite et évalue les données fournies par nos appareils, puis réintègre les résultats dans le cockpit.

Si l'Industrie 4.0 a une telle importance pour Yaskawa, pourquoi exposez-vous dans l’espace robotique du Hall 17 et non dans le secteur de la technologie de contrôle ou d'automatisation dans le Hall 9 ?

Manfred Stern : Quand on parle de l' « Industrie 4.0 » de nos jours, la robotique est de plus en plus impliquée - c'est pourquoi il est logique d'exposer dans le hall 17. Si nous voulions que toutes nos gammes de produits soient exposées dans les zones « correctes », nous devrions apparaître dans plusieurs halls à Hanovre - mais cela n'a aucun sens. C'est également la raison pour laquelle VIPA ou la technologie de contrôle ne sera pas présente dans le Hall 9 cette année comme c'était le cas auparavant. Le message que nous voulons transmettre au travers de notre apparence est que le salon à Hanovre n'est pas un événement robotique, mais une plate-forme pour présenter le portefeuille complet de l'automatisation.

(Cette interview a été réalisée avec Günter Herkommer, “chief editor of Computer & Automation”, le 2 Mars 2018)